tendances-gourmandes

Comment devenir chocolatier-confiseur ?

Le marché du chocolat en Europe est très porteur. D’ailleurs, selon une étude récente, les Français font partie des 5 plus grands consommateurs de chocolat au monde. Ainsi, le métier de chocolatier-confiseur n’est pas prêt de disparaître ! Mais que fait réellement un chocolatier-confiseur ? Quelles formations suivre pour exercer ce métier ? 

Quelle est la mission d’un chocolatier-confiseur ?

La profession de chocolatier-confiseur fait rêver beaucoup de monde. Et pour cause, elle attire la gourmandise et réveille le plaisir. En somme, un chocolatier-confiseur est un artisan qui confectionne et vend des produits de confiserie et de chocolaterie. En occurrence, truffes, des fruits confits, des bonbons, des rochers, des pralinés, de la mousse au chocolat, des pâtes d’amandes, etc. Le plus souvent, les experts de ce secteur peuvent aussi fabriquer et commercialiser des pâtisseries et des glaces. Pour mener à bien son travail, ce professionnel se doit de bien sélectionner ses matières premières. De même, il est chargé de réaliser des chocolats ou des confiseries tout en respectant les règles de sécurité alimentaire et d’hygiène. Sans oublier la fidélisation des clients et la gestion des stocks.

Les formations à suivre pour devenir chocolatier-confiseur

Suivre une formation professionnelle est indispensable afin d’occuper le poste de chocolatier-confiseur. Pour cela, il est essentiel d’avoir un CAP chocolatier-confiseur. Ce dernier se prépare généralement un an après une formation CAP pâtissier. Il est pareillement envisageable de suivre de suite une formation CAP chocolatier-confiseur. Celle-ci se déroule pendant 2 ans et n’est disponible que dans quelques établissements. Pour ceux qui veulent aller plus loin, il leur est possible de viser un BTM chocolatier-confiseur. Ouvert uniquement aux experts souhaitant passer le concours du MOF ou du Meilleur ouvrier de France, cette formation se prépare en 2 ans. Par la suite, les professionnels peuvent se tourner vers des établissements qualifiés tels que l’Université du Chocolat et de la Confiserie pour se perfectionner.

Les qualités nécessaires pour exercer en tant que chocolatier-confiseur

Le métier de chocolatier-confiseur n’est pas vraiment accessible à tout le monde. Le fait est que ce métier artisanal requiert énormément de travail et de la patience. Il faut savoir, qu’en général, un chocolatier-confiseur est une personne très matinale. En effet, il doit être à son poste entre 4h et 6h du matin. En outre, pendant les périodes de fêtes comme Pâques, Noël ou encore les fêtes de fin d’année, ses commandes peuvent être doublées. Ainsi, afin d’honorer ses commandes, il est parfois contraint de travailler les jours fériés et les week-ends.

Quitter la version mobile