tendances-gourmandes

Quelles sont les démarches pour ouvrir un restaurant ?

Vous envisagez d’ouvrir un restaurant ? Ouvrir un restaurant est un beau projet, mais il n’en reste pas moins que la succession d’étapes que vous devrez franchir avant de toucher au but peut sembler effrayante au premier abord. Certaines règles, certaines formalités, mais aussi et surtout certaines normes doivent être respectées.

L’étude de projet de restauration

Créer une entreprise de restauration ou reprendre un restaurant nécessite un soin minutieux. La réalisation d’une étude de marché et d’un business plan pourra vous donner une idée précise de faisabilité du projet. Il existe quelques points à considérer. Sélectionnez le type de restauration (pizzéria, cuisine traditionnelle, cuisine du monde, etc.). Une recherche préliminaire sur les flux de passage pour identifier les secteurs (urbain/rural) est essentielle :

  • Recherchez les aires de stationnement
  • Analysez les moyens de transports publics
  • Etudiez la concurrence dans les zones géographiques
  • Découvrez la sociologie de l’industrie qui fonde ou qui reprend un restaurant
  • Élaborez un business plan détaillé
  • Choisissez un nom de transporteur clairement identifiable et stable dans le temps

Les formalités administratives

Les restaurants sont des établissements ouverts au public (ERP) et sont soumis à de nombreuses formalités administratives obligatoires. Il existe une liste non exhaustive de formalités et de démarches à suivre afin d’ouvrir un restaurant. Il faut s’inscrire au Registre du Commerce et des Sociétés (RCS), s’inscrire au Régime de Sécurité Sociale des Indépendants (RSI), faire la déclaration aux autorités fiscales et la déclaration au service comptable. Le CFE ou Centre de Formalités des Entreprises est l’organisme qui gère la plupart de ces formalités. Il est en principe affilié à la CCI, ou Chambre de Commerce et d’Industrie dont vous dépendez.

Le statut de restaurateur et le fonds de commerce

Avant de créer votre entreprise, il est essentiel de comprendre le statut dans lequel votre entreprise fonctionnera. Le statut dépendra du chiffre d’affaires attendu et sera considéré dans le cadre de la phase de préparation du projet d’installation. Ledit statut sera sélectionné dans le cadre précédent de l’Initiative Entreprises. Les restaurateurs peuvent travailler dans différents états : micro-entrepreneurs, commerçants indépendants, société, franchisé, commerçant ambulant. Les restaurateurs peuvent exploiter en location gérance un fonds de commerce et posséder leur propre fonds de commerce. Ils ne sont donc pas propriétaires de l’entreprise. Ils versent une partie de chiffre d’affaires au propriétaire. Les restaurants qui vendent des boissons alcoolisées doivent être titulaires d’une licence. La licence est aussi nécessaire. Si le restaurant ne vend pas de boissons alcoolisées, la direction n’a pas besoin de licence.

Quitter la version mobile